Qui sont les Créatifs Culturels ?

6 pôles de valeurs :
- L'écologie ; le bio, la consomm'action
- La reconnaissance des valeurs féminines
- Être plutôt que paraître et avoir
- L'ouverture multiculturelle
- La connaissance de soi ; la vie intérieure
- L'implication sociale


Ce réseau a pour objectif la mise en lien de tous ceux qui partagent ces mêmes valeurs :
Il fonctionne par l’apport de chacun, c’est un espace d’échanges, de partages et de co-créations.

10 mars 2012

ACTA : une nouvelle journée d'action samedi

LA SUISSE COMMENCE A SE MOUILLER
L'accord anti-contrefaçon ACTA est très loin de faire l'unanimité. Après de nombreuses manifestations partout en Europe, la grogne monte en Suisse également.

Le PDC aimerait également que l'application d'ACTA soit reportée, a indiqué sa porte-parole Marianne Binder. Au vu de la forte contestation dans les autres pays, ça n'a aucun sens que la Suisse s'avance trop et se marginalise en matière de politique économique.
Le PS est aussi critique vis-à-vis de cet accord. Le plus problématique, c'est que ce texte ait été négocié à l'extérieur des organes politiques, a estimé son porte-parole Andreas Käsermann.
L'UDC fait aussi part de ses réserves. Elle veut également attendre la décision de la cour de justice de l'UE avant d'envisager la suite à donner, indique sa porte-parole Silvia Bär.
Les partis politiques commencent à s'en mêler ouvertement et restent méfiants sur la question  de cet accord !

 Le scepticisme a aussi été exprimé au Parlement. Interrogée lundi à l'heure des questions au National par des élus Vert et PLR, la ministre de la justice Simonetta Sommaruga a assuré que son département prenait les inquiétudes au sérieux et clarifierait les questions soulevées.

Des mouvements de protestation ont aussi lieu en Suisse, notamment à Zurich, à l'appel du Parti Pirate.
Nombre d'internautes dénoncent une atteinte à la liberté d'expression.
Les détracteurs critiquent aussi l'absence de transparence des négociations.

Sous les sigles d’ACAC en français (d’ACTA en anglais) se cache un traité qui concerne les droits de propriété intellectuelle. Il a été élaboré par plusieurs pays, dont la Suisse, mais son opacité est souvent imputée aux Etats-Unis. Dans la pratique, l’accord vise une application stricte du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle. Autrement dit, poster le dernier clip de Pitbull sur son profil ou citer un chapitre du dernier roman de Noëlle Revaz sur son blog pourraient devenir punissables. 

Aujourd’hui, Amnesty International, organisation qui défend toutes les libertés y compris celle d’expression, est convié par un élu écologiste à présenter sa prise de position à Berne : « Je ne suis pas persuadé que les parlementaires se sont rendu compte de l’importance du traité, jusqu’ici », affirme le porte-parole de l’organisation, Alain Bovard.  
Mais la Suisse a-t-elle vraiment le choix si tous les pays s’y mettent? « Bien sûr qu’elle a le choix! Et si tous nos voisins signent, eh bien on deviendra un autre type de paradis, celui de la liberté d’Internet », conclut Alain Bovard.

En Suisse, le Conseil fédéral a jusqu'au 1er mai 2013 pour décider s'il signe ce texte. le Conseil fédéral mettrait alors une signature de l'accord en consultation et le Parlement devrait ensuite se prononcer sur sa ratification.


ACTION : MANIFESTATION   

Lausanne : Sam 10 mars 15:00 sur la place de la riponne
Mais aussi en Belgique, France, Cananda, Maroc !!!!
Plus d'info ICI

ENSEMBLE ... 
NOUS SOMMES LE NOMBRE !
 





Source : http://www.tdg.ch/high-tech/web/opposition-laccord-acta-croit-suisse/story/16852706
 http://www.lematin.ch/high-tech/web/cris-alarme-internet/story/29349317

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Place à Lexpression !